Najette Fellache, présidente de Speachme

"Le collaborateur est au coeur de la transformation digitale des entreprises"

Pays de la Loire  | 27/03/2017

Najette Fellache, CEO de Speachme

50% des métiers actuels n’existeront plus dans cinq ans. Apprendre tout le temps et en continu, c’est désormais un “must have”. Et si le partage des savoirs entre collaborateurs pouvait accélérer le développement des compétences ?

Notre vision globale entend répondre à trois enjeux majeurs :

 

#1 - Maintenir et pérenniser le capital de savoirs dans l’entreprise

Un senior qui quitte une entreprise c’est une bibliothèque de savoirs qui s’en va… Avec les départs massifs à la retraite attendus ces prochaines années, l’enjeu est de capitaliser et de valoriser les savoirs des plus anciens afin de les partager plus efficacement et plus rapidement avec les nouveaux entrants. En donnant aux séniors l’opportunité de transmettre leurs connaissances à leurs pairs, et notamment aux plus jeunes, ils deviennent des acteurs singuliers dans l’histoire et la culture de leur société. Le challenge est d’arriver à favoriser leur autonomie en simplifiant l’usage de nouveaux outils  et en accompagnant le changement pour lever les réticences face au numérique.

 

#2 - Réussir la transformation digitale

Avec l’arrivée sur le marché du travail de la génération “y”, les entreprises tous secteurs d’activités confondus, doivent s’adapter à de nouveaux usages et à de nouvelles façons d’apprendre. La digitalisation est donc un enjeu majeur des RH à tous les niveaux : gestion des talents, recrutement, formation, onboarding…Pour accompagner efficacement le changement et former les seniors aux outils du numérique, la pratique du reverse mentoring ou mentorat inversé est une solution pertinente : Les digital natives deviennent des mentors et des facilitateurs de la transformation digitale.

 

#3 - Faire émerger l’entreprise apprenante

Dans l’entreprise, le partage de connaissances entre les salariés favorise l’émergence d’une culture d’apprentissage dans laquelle chacun peut trouver son intérêt. En mobilisant et en impliquant ses experts métiers dans son processus de transformation interne, l’entreprise peut constituer sa propre communauté apprenante et renforcer la cohésion avec ces derniers. De son côté, le collaborateur, acteur du transfert de savoirs, peut rapidement monter en compétence, tout en étant valorisé et reconnu par ses pairs. Dans tous les cas, l’entreprise apprenante sait jouer la carte de la transparence et de la confiance.

La réussite et la performance de l’entreprise sont intimement liées à sa capacité à engager ses collaborateurs dans la durée et à devenir plus agile : un enjeu auquel le partage des savoirs en peer-to-peer permet de répondre.